peinture
décoration
papiers-peints
rideaux
stores
confection
sols souples
moquette
résine
enduits chaux
peintures
à l'ancienne
ravalement
de
façades
peinture
industrielle
et technique
pathologie
du bois
asséchement
isolation
thermique
par l'extérieur
               
 























 

 

Le traitement de l’humidité

Vos plâtres se boursouflent ?
Vos peintures se décollent ?

De nature accidentelle ou structurelle, l’humidité provoque :

  • l’oxydation et le délitement des
    maçonneries liés au salpêtre,
  • la dégradation des enduits, des plâtres, des peintures et des décorations,
  • la prolifération de parasites,
  • l’accroissement des risques
  • pathogènes pour l’homme
  • le développement de nuisibles.

Nous avons vos solutions :

  • barrière anticapillaire,
  • neutralisation du salpêtre,
  • imperméabilisation de parois enterrées
    (cuvelage),
  • prévention et traitement des
    phénomènes de condensation,
  • étanchéité.

Le traitement des pathologies du bois

Votre charpente menace de s’effondrer ?
Intimement liés à l’équilibre des conditions hydriques et sanitaires de l’ouvrage où ils se développent, les champignons lignivores Serpula lacrymans (mérule) et Coniophora puteana (coniophore des caves) ainsi que les larves xylophages (vrillette, capricornes) sont des agents naturels de dégradation du bois. Ils entraînent une perte de résistance mécanique des structures.


La prévention est le meilleur des atouts
La température clémente de nos “nids douillets” (18 à 25°C) est un des facteurs aggravants de la prolifération des parasites. Mais il n’est pas le seul. Les attaques sont en effet d’autant plus invasives que les conditions d’hébergement sont accueillantes : taux d’humidité des maçonneries anormalement élevé, obscurité et confinement, absence de ventilation.

 
Maçonnerie altérée par le salpêtre.

 
Attention aux faux-amis de l’humidité
Ils jouent un rôle de “cache-misère” et contribuent à la
dégradation des conditions sanitaires :
Doublage placoplâtre
Lambris
Polystyrène extrudé
Tissus de verre
Revêtement filmogène

 

Pourriture cubique.
 
Serpula lacrymans (mérule).

Le traitement curatif par “stérilisation chimique” doit être considéré comme la phase ultime d’une procédure technique dont l’assèchement est la première des étapes.

 
Le rétablissement des conditions sanitaires :
- Stopper l’humidité
- Veiller au bon état des parements extérieurs
- Rétablir un équilibre hygrothermique
- Eviter les doublages placo ou lambris
- S’assurer de la parfaite ventilation du logement

 

Télécharger
nos plaquettes
en pdf
notre partenaire
nos certifications

  
Copyright © 2012

 Assistance Informatique